Compte rendu du match ANCHAMJAM A - ASS. SONÉGIENNE A

Michel Crespin nous fait l’amitié de sa présence en ce 6 mai ; il va avoir le beau rôle pour son tout 1er arbitrage à Jambes, et pour quel match ! Un choc, un match à 4 pts comme on dit au foot. Va falloir se tenir à carreau, car ici on ne connaît pas sa ‘’main’’ (lourde, légère ? - qui vivra verra...) .

Dès le speech de bienvenue, les choses sont d’ailleurs claires (dans les têtes) même si on ne le dit pas ouvertement : on va essayer de prendre du bon temps, certes, et tous les scénarios sont possibles dans la lutte pour éviter la relégation, mais '’malheur au vaincu’’ tout de même...

L’importance de l’enjeu, 5 rejets et quelques coups fumants vont ajouter de la pression sur les protagonistes, s’il y en avait encore besoin. Michel n’aura pas eu la main la plus heureuse en ce lundi, et les amateurs de jeu fluide en auront été pour leurs frais. Toutes les parties sont à jouer, et celle-ci n’aura pas été la plus emballante pour certains puristes.

Dès l’entame, on est frileux : 12 joueurs se refusent CAGNE (ou CANGE), et/ou ne veulent pas prolonger d’un D initial le 2e top de la soirée, ECORNAI, pour toper plus loin le 4e coup. Entre-temps, OFF a vu les Acjistes (7-4) plus attentifs au 3e round. La salle joue pas RAKU (4-3) et les petites pertes se cumulent donc lentement mais sûrement çà et là.

Le 6e tirage EEILNZ? provoque une première grosse sélection : un quadruple a priori facile (5-5) au-dessus de ...IT posé laisse un tiers de la salle à -34. Et ce n’est pas SICULE qui suit d’emblée qui est fait pour nous rassurer : il n’est repéré que par un duo (1-1) qui prend 18 unités aux sous-topeurs.

Face à la PUCELLE, deux audacieux osent qui un ‘’pulullée’’, qui un ‘’pullulée’’, et zérotent de concert. Le feu (du stress) redouble ! Jeanne, au secours !

Sur le coup 10, les Sonégiens se réveillent un peu (5-7) en assurant un bon SUIVI du jeu. Ce n’est que partie remise, le coup décisif pour cette soirée se profilant au coup d’après, où il ne faut pas louper la cible (target en anglais). AEGRTTT ne trouve pas de N pour s’appuyer, mais une autre lettre fait le bonheur de l’ACJ (4-1), car le scrabble unique laisse ses victimes à ...63 pts.

Une indication pour ce top à ne pas manquer ? Rajoutez-lui un E et vous obtenez... REGRETTAT ! Conclusion : dans une partie fermée, un bon loquet, ça peut toujours servir...

Le scrabble qui suit voit l’imagination au pouvoir, mais comme souvent, le beau jeu ne paye pas : NANDOU(S) (-6) et autre AUDONI(E)N (-9) sont bien plus compliqués que D(E)NOUANT (top) ou ONDU(L)ANT (-3).

S’ensuivent quelques coups gentillets et peu sélectifs, dont le dernier scrabble, BISERENT, en 15e top. L’ultime tirage voit les visiteurs plus inspirés, mais il est trop tard. Un seul RADJA (iso-top de NAVAJO, prolongeant NA posé) à Jambes, mais 3 RADJA + 1 NAVAJO (Benoît Coppens) côté sonégien.

Ce baroud d’honneur est aussi beau qu’inutile. Au bout des 21 reprises, l’ACJ a fait le job et nos amis hennuyers en font les frais. Va falloir confirmer dans 15 jours côté Jambes, et espérer une remontada à Soignies. Un des deux frangins aura plus de pression que l’autre ce soir-là, c’est sûr...

Michel, tu reviens quand tu veux !

A retenir : LE(S)INEZ – TARGETTE (à défaut de GRATTENT)

Un Bison Tout Ras