Compte rendu du match CINEYTIK A - SCRAGIBI A

Pour briller dans cette partie d'interclubs, il suffit - Monsieur de La Palice en aurait dit tout autant - 

de bien négocier les coups techniques: ne pas se contenter de USIEZ sur USINIEZ; sur le tirage stressant IIMMOES, qui permet MOMIFIES, MOISÎMES et MOITÎMES, jouer un habile collage MÔMES, qui préfixe MOUCHERA en ÉMOUCHERA; ne pas s'endormir sur WUS (O1,42), mais jouer DAWS en L12 (57 - Legendre avec raccords UD, DA et EU)...

de dégoter les 5 scrabbles: MOUCHERA, unique, est enfantin; STUPÉFiA est meilleur que ÉPAUFRÂT ou PErFUSÂT; BALIVAIT (N2,90) est plus simple et plus rémunérateur que BALIVÂT en collage, ou ABLATIVE à divers endroits;  TRILOBÉE ( ou OBLITÉRÉ - ORBITÈLE) n'est pas bien méchant; par contre, on est surpris de constater que ARAMÉENS, unique, sur M placé, a été vu par 12 joueurs, équitablement répartis dans les 2 camps.

À l'entame de l'avant-dernier coup, Michel Pierard et Raymond Zakhia sont toujours au top; c'est le moment choisi par Valentin Sampoux pour grappiller 1 point, ou plutôt 11, en étant seul à préférer RIKIO (34) à KINÉ.

Raymond abandonnera encore quelques points sur TIGRON, mais conservera de justesse sa 2e place devant l'auteur du solo.

Sans vouloir diminuer le moins du monde le talent de l'excellent joueur forriérois (n'oublions pas qu'il s'est qualifié à de nombreuses reprises, et encore cette année, pour le championnat de série 1) , peu de bookmakers avisés - ceux qui savaient que Polanc rimerait, non avec blanc, mais avec rose ? - avaient misé quelques euros sur sa victoire: la partie, malgré l'absence de Stéphane Ricour, a réuni 6 joueurs de série 1, ... et Logan Michiels (5e derrière Guido Pollet), sur qui Valentin avait promis de prendre une petite revanche. 

Cette victoire de Michel Pierard clôture une excellente saison des Cinaciens, qui avait débuté par une victoire de l'autre Michel, Michel Collard, à l'Ouest.

9 victoires collectives sur 11 matches, 8 victoires individuelles ( 5 joueurs différents, mais 4 de Jean-Pierre Turpin, toujours au top) et une confortable 4e place (le meilleur classement jamais obtenu). Que demander de plus?

La 3e mi-temps, bien agréable,  s'est quelque peu prolongée, en présence de tous nos amis Binchois, avec qui ce sera encore un plaisir de lutter la saison prochaine dans la colonne de gauche du classement.